« J’écoute surtout les déformations »


documentaire
52 min – 2003

réalisateur
opérateur image
monteur

Roger Viret travaille la terre et sa vision du monde.
Il écoute les oiseaux et les déformations des ondes.
Il aime lire et les crudités.
Mais que fait vraiment Roger Viret ?


Dans une vallée isolée du sud de la France, à la rencontre de Roger Viret, de son mode de vie autonomiste et en harmonie avec la nature, sans concession.

Une vie mettant en pratique une pensée, inspirée de nombreux ouvrages aux points de vues alternatifs, dans lesquels Roger s’est plongé depuis l’abandon de sa vocation de prêtre catholique lors des événements de mai 1968.

This entry was posted in films antérieurs. Bookmark the permalink.